Le travail à l'atelier

Les altérations et traitements proposés

 

Le travail de l'atelier

Le support bois

Dans le passé, nous avons utilisé des méthodes radicales telles que l’introduction de flippots (procédé qui a souvent provoqué des soulèvements de la couche picturale) ou la transposition (intervention irréversible considérée de nos jours comme une mutilation de l’œuvre).
Aujourd’hui, nous considérons qu’un support bois doit être suffisament libre pour jouer en fonction des écarts du climat. 
Nous tendons vers un allègement du parquetage (mis au point par L. Hacquin en 1770 et qui a fait ses preuves), jusqu’à une diminution des surfaces de collage et de frottement par un maintien périmétrique.